Interview de Mickaël Istria, responsable du comité de programme de EclipseCon France 2015

Dans le cadre de la conférence Eclipse Con France 2015 qui se tiendra à Toulouse les 24 et 25 juin 2015, nous avons rencontré Mickaël Istria. Ce dernier nous présente son parcours, son implication dans l'événement, le mode opératoire pour la sélection des présentations et quelques informations sur la vie de la communauté.

Pour réagir à cette interview, un espace de dialogue vous est proposé sur le forum : Commentez Donner une note à l'article (5)

Article lu   fois.

L'auteur

Profil ProSite personnel

Liens sociaux

Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

I. Présentation de Mickaël Istria

Image non disponible
Mickaël Istria

En quelques mots, qui es-tu ?

Je suis Mickael, j'ai 29 ans, je vis aux alentours de Grenoble avec ma conjointe.

En quoi consiste ton travail au quotidien ?

Je travaille pour Red Hat, dans l'équipe qui développe JBoss Tools et JBoss Developer Studio, qui sont respectivement un lot de plugins et un IDE complet basés sur Eclipse, et permettent aux utilisateurs d'être plus productifs lorsqu'ils font du développement Web ou Mobile avec backend Java/Java EE et frontend HTML/JavaScript ou JSF; et qui fournissent des intégrations efficaces avec les divers composants JBoss.

Quel est ton parcours et comment en es-tu arrivé à travailler sur Eclipse ?

J'ai trouvé un super stage de fin d'études : je travaillais avec mon « mentor Eclipse » Marc Dutoo chez OpenWide sur le projet ANR Scorware. J'avais pour mission d'intégrer des technologies orientées service (on disait SOA à l'époque, pas microservices) avec des technologies de workflow (on ne disait pas encore trop BPM à l'époque). Il y avait deux parties : une partie intégration à l'exécution qui se faisait sur Nova Bonita, et une intégration des outils qui se faisait en utilisant un projet de la communauté Eclipse : Java Workflow Tooling, sur lequel j'étais devenu committer. Ce travail qui ne reposait que sur des technos open source m'a permis de découvrir Eclipse, en tant que framework et aussi en tant qu'écosystème. J'ai rencontré pas mal des principaux acteurs locaux du monde Eclipse. C'est ce stage qui m'a mis le doigt dans l'engrenage. J'ai ensuite été invité à rejoindre BonitaSoft à la création de l'entreprise, pour développer un modeleur BPMN beaucoup plus accessible que ceux qui étaient sur le marché à ce moment. Là encore, basé sur Eclipse et en contribuant à certains projets Eclipse.org dont on dépendait.
Puis je suis allé chez PetalsLink (depuis racheté par Linagora), toujours pour faire du développement d'outils sur Eclipse, principalement des contributions à l'éditeur BPEL.
Et enfin, je me suis retrouvé chez Red Hat pour bosser sur JBoss Tools. Au début plutôt sur les problématiques de build et de release engineering, puis progressivement, je glisse vers des problématiques génériques de l'IDE.

Qu'est-ce qui te motive non seulement dans le travail, mais aussi dans la vie ?

Ce qui me motive dans le travail, c'est d'abord qu'il soit utile, qu'il aide vraiment des gens à atteindre leurs objectifs. Ensuite, plus spécifiquement avec l'open source, c'est aussi le partage avec beaucoup d'autres acteurs qui me stimule. En partageant, on apprend et comprend beaucoup plus de choses en retour de ce qu'on amène. Ça rend le travail très agréable. Dans la vie, ce qui me motive, c'est un peu tout ;) Je ne me pose pas vraiment la question en fait.

II. EclipseCon France 2015

En quoi consiste ton rôle au sein du Program Committee ?

Le Program Committee a de multiples rôles : définir des tendances thématiques que l'on souhaite donner à la conférence, faire en sorte que la conférence soit attractive pour les présentateurs et le public, inciter des gens à soumettre des présentations, faire la sélection des présentations, et aussi réfléchir à de nouveaux moyens d'augmenter la valeur ajoutée que la conférence va apporter à son public.
Le Program Committee est nominé en partie par la Fondation Eclipse et est complété par ceux-ci, dans l'objectif d'être représentatif de la diversité de la communauté Eclipse.
Je ne suis pas sûr du rôle formel de Program Chair du Program Committee, mais je me suis défini les responsabilités suivantes : lancer certaines discussions, encourager les membres du Program Committee à être proactifs dans le partage d'idées et d'opinions ; mettre en place une première version brouillon des livrables (annonce du call for paper, sélection, agenda…) que l'ensemble du PC améliore ensuite ; arbitrer certains choix lorsque les différents membres du PC n'arrivent pas à un consensus (ça n'est pas arrivé souvent et on essaye d'avoir recours au vote dès que possible) ; s'occuper des activités plus « managériales » : rappeler les objectifs, contraintes, deadlines, planifier des réunions, en faire des synthèses… Pour ce faire, je me suis appuyé sur l'aide fournie par les membres de la Fondation Eclipse, qui en ont vu d'autres, et de Mélanie Bats, qui était PC Chair l'an dernier et qui a pu me prodiguer quelques utiles conseils.
Finalement, être PC Chair s'est révélé assez facile, vu que les membres du PC savent discuter efficacement et sont respectueux des délais et des différentes tâches.

Quel est le but d'EclipseCon France 2015 selon toi ?

Selon moi, le but de toute bonne conférence est avant tout de donner aux participants des nouvelles solutions à leurs problèmes actuels et leur faire découvrir ou avoir des nouvelles idées pour le futur. Ceci s'applique bien sûr aux niveaux technique et technologique, qui sont couverts par les présentations et les discussions techniques que les participants auront entre eux, mais aussi au niveau humain et organisationnel, en permettant aux gens de détecter des synergies qui pourront les amener à coopérer.

Quels sont les changements par rapport à la précédente édition (les erreurs évitées, les pistes d'amélioration) ?

Un fait notable est que nous avons explicitement inclus une catégorie « Science ». En effet, il a été identifié que les technologies Eclipse sont largement utilisées dans les milieux scientifiques, notamment pour l'analyse et la visualisation de données. Nous avons voulu donner de la place pour ces cas d'usage et cette partie plus scientifique de la communauté qui traite vraiment de sujets qui peuvent intéresser beaucoup plus de gens que la seule communauté scientifique.
Aussi, nous proposons cette année un « Hackathon » de plus de trois heures, en parallèle des ateliers « Hands-on », pendant lequel les néophytes de la communauté pourront venir apprendre comment contribuer aux projets Eclipse.org. Bugzilla, CLA, Gerrit, SonarQube… Tout ça sera expliqué et montré, et on fournira aux participants des bogues assez faciles avec pour objectif qu'ils aient soumis leur premier patch pendant la conférence.
On introduira sûrement aussi un « Hacker Space » pendant toute la conférence, pour que les gens puissent facilement travailler ensemble pendant la conférence. Des fois, parler ne suffit plus, il faut passer du temps devant un écran. C'est à ça que servira cet espace. On envisage aussi d'augmenter le nombre de présentations « Ignite » (cinq minutes) pour couvrir plus de sujets, et de mettre en place un « Show-Time » permettant aux sponsors et à quelques projets sélectionnés de faire tourner leurs démos.

Combien de propositions avez-vous reçues ?

Exactement 100.

Est-ce que le choix des sujets n'a pas été trop compliqué ? Quels sont ceux qui ont le plus été débattus et sur quels critères ont-ils été choisis ?

Chaque membre du PC met un vote sur chaque proposition. On regarde la moyenne et l'écart-type. On débat individuellement de ceux dont l'écart-type est élevé, ce sont les présentations que certains adorent et d'autres détestent, on cherche à comprendre pourquoi, et on adapte les votes en conséquence. Ensuite on regarde les présentations triées par moyenne. On tombe facilement d'accord sur les 3/4 de la sélection. Pour le reste on discute et on fait le tri parmi beaucoup de talks qui ont des moyennes comparables. En général, le choix est dirigé par la question suivante « compte tenu de tout ce qui a déjà été sélectionné, laquelle de ces soumissions va apporter le plus à la conférence ? » Une présentation sur un sujet important, mais qui n'est pas encore représenté dans le programme sera préférée à une bonne présentation sur un sujet déjà rodé. On a imaginé plusieurs « Personas » pour représenter le public, cela permet de s'y référer et de s'assurer qu'il y a du bon contenu pour tous.
Mais finalement, puisqu'il y a eu beaucoup plus de bonnes soumissions que de places pour des présentations, c'est toujours frustrant de devoir en laisser certaines de côté alors qu'elles semblent tout à fait intéressantes.

Pourquoi faut-il absolument aller à EclipseCon France 2015 ?

Il faut aller à l'EclipseCon France 2015 pour réaliser et profiter de l'entropie positive qui règne au sein de la communauté Eclipse. Voir tout ce qui s'y fait, tous les acteurs qui gravitent autour, toutes les possibilités offertes par les technologies de cet écosystème.

Peut-on s'attendre à des surprises ?

Pour les surprises, je ne pense pas qu'on en a en stock pour l'instant. On se contente de faire une conférence la meilleure possible, sans forcément chercher à être surprenants.

III. Eclipse et sa communauté

Quel est ton rôle dans la communauté Eclipse ?

Je contribue à pas mal de projets au gré des besoins qu'on a pour JBoss Tools. Plus précisément, je contribue de-ci de-là à tout ce qui compose JBoss Tools (Platform, EGit, m2e, Thym, JavaScript Development Tools…) et aussi à des projets dont on dépend pour notre « productisation » (Tycho, SWTBot, release simultanée…) Mes travaux portent souvent sur de l'utilisabilité (« User Experience ») et sur l'automatisation des tests, builds dans le processus de contribution, afin de faciliter l'intégration de nouvelles contributions.

Quels sont les buts de la communauté Eclipse, outre travailler à la préparation de chaque version annuelle ?

Le concept de communauté est très abstrait. Je considère que n'importe qui apportant une contribution (commentaire sur un bogue, question sur un forum…) est un membre de la communauté. Je vois la communauté comme un concept un peu anarchique qui n'a pas un but en soi, mais elle est la somme des tous les buts des contributeurs individuels, et c'est énorme ! La communauté Eclipse est donc très vaste et très diverse ! L'EDI et les outils ne sont qu'une partie de ce qu'elle produit. Les working groups révèlent les autres sujets supportés par la communauté. On peut donc généraliser et dire que le but de la communauté Eclipse est simplement de produire du bon logiciel open source.
La communauté Eclipse est humaine, solidaire et ouverte, il y a beaucoup d'entraide, et les nouveaux membres sont très appréciés. La communauté a en effet conscience que pour perdurer, il faut attirer des nouveaux membres et encourager les nouvelles idées, ce qui en fait aussi un bon espace de discussion et de création. La Fondation Eclipse fournit les moyens à la communauté Eclipse pour bien développer (bugtracker, intégration continue, logiciels de revue de code, de monitoring de qualité de code…) et pour bien se développer (sites, mailing-lists, forums, conférences, webinars…)

Que faut-il faire pour contribuer à Eclipse ? Je ne suis pas un crack en développement, mais je suis passionné par Eclipse, est-ce que je peux participer ? Si oui, comment ?

Tout le monde a commencé en n'y connaissant rien et a appris. De plus, il n'y a nul besoin d'être un crack pour avoir une bonne idée à partager. Donc le manque d'expérience n'est certainement pas une bonne excuse, et se réfugier derrière est une mauvaise stratégie de développement personnel.

Pour contribuer à Eclipse, je pense qu'il suffit d'essayer! Commencer par suggérer des améliorations concrètes et rapporter des bogues est à mon avis le meilleur point d'entrée. Il ne faut surtout pas être timide. Par exemple, quand on pense qu'un bouton est mal placé ou qu'un message n'est pas clair, ne pas hésiter à ouvrir un ticket sur le Bugzilla. À partir du moment où vous ouvrez un ticket, une discussion avec les autres contributeurs va démarrer, et arrivera à un accord sur le changement à faire. Ensuite, il faudra coder le changement, si vous êtes intéressé pour le faire, vous pouvez simplement poser des questions sur le ticket, et les autres contributeurs vous guideront. Pour ceux qui ont un peu plus l'habitude de coder des plugins Eclipse et qui veulent rentrer sur un projet précis, le plus simple est de demander au projet (via sa mailing-list) comment démarrer. Les autres contributeurs vous expliqueront le meilleur départ (ça peut être des changements d'interface très simples, ou même des refontes de dialogues, ou alors améliorer quelques constructions sous-optimales détectées par FindBugs…)

IV. Remerciements

L'équipe de Developpez.com se joint à nous pour remercier chaleureusement Mickaël Istria, pour sa participation à cette interview ; nous lui souhaitons bonne chance pour l'événement EclipseCon France 2015.

Nous adressons également nos remerciements à Claude Leloup pour sa relecture orthographique.

V. Annexes

V-A. EclipseCon France 2015

Retrouvez EclipseCon France 2015 et toutes les informations pratiques à l'adresse : http://www.eclipsecon.org/france2015/.
Retrouvez toutes les sessions qui seront au programme à l'adresse : https://www.eclipsecon.org/france2015/program/sessions/accepted.

Image non disponible
EclipseCon France 2015

V-B. Autres liens utiles

Retrouvez Mickaël Istria sur les réseaux sociaux : @mickaelistria
Vous pouvez aussi vous rendre sur le blog de JBoss Tools.

Vous avez aimé ce tutoriel ? Alors partagez-le en cliquant sur les boutons suivants : Viadeo Twitter Facebook Share on Google+   

  

Copyright © 2015 Alain BERNARD. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents, images, etc. sans l'autorisation expresse de l'auteur. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts. Droits de diffusion permanents accordés à Developpez LLC.